logo

logo

logo

logo

logo

logo

 
 

logo

viande bovine :
les filières qualité


  • Charte des bonnes pratiques d’élevage : c’est le socle commun de nombreux cahiers des charges qualité. En adhérant à la Charte, chaque éleveur de bovins s’engage à respecter différents critères en lien avec la réglementation (traçabilité, santé du troupeau, qualité de l’alimentation, bien-être animal, environnement). Une grande majorité des éleveurs de bovins adhèrent à la Charte des Bonnes Pratiques d'Elevage ce qui représente 90 % des produits commercialisés. 2 973 élevages sont qualifiés au sein de Sicarev Élevage.


  • Charolais Label rouge : le Label rouge est une démarche qui fédère les éleveurs, les abatteurs et les distributeurs. Elle garantit une parfaite traçabilité depuis le pré jusqu’à l’assiette et la certitude d’un produit de qualité supérieure. 1 243 élevages sont engagés dans cette démarche qualité dans les groupements Actis Bovins, Charolais Horizon, Cialyn et Covido-Bovicoop.
    Les principaux points du cahier des charges sont les suivants :
    - animaux de race charolaise ;
    - maturation de 10 jours minimum pour les pièces à griller (à l'exclusion de la hampe, de l'onglet et du filet), et de 4 jours pour les morceaux à bouillir ou à braiser ;
    - traçabilité établie depuis les élevages jusqu'au point de vente ;
    - alimentation spécifique.


  • Filière qualité Carrefour (races charolaise, montbeliarde, limousine) : c’est une filière qualité créé par le distributeur Carrefour. Sicarev Élevage regroupe 2 404 éleveurs de charolaises, 272 éleveurs de montbéliardes et 53 éleveurs de limousines engagés dans cette démarche. Le cahier des charges comprend différents points, comme l’alimentation, le respect du bien-être animal et de l’environnement.


  • AOC Bœuf de Charolles : c’est une filière qualité sur un territoire délimité (berceau de la race charolaise) et qui a pour but de valoriser des pratiques traditionnelles d’élevage, un savoir-faire et un terroir. Le Bœuf de Charolles est une viande reconnue pour ça typicité.
    Le cahier des charges de l’AOC comprend de nombreux points très précis à respecter : parcelles d’engraissement bien définies (fertilisation, conduite, linéaire de haies), alimentation stricte, etc. Le GIE Alliances Coopératives regroupe 113 élevages dans cette démarche, dont 19 adhérant à Actis Bovins et 94 à Charolais Horizon.


  • Charolais de Bourgogne : c’est une filière qualité qui porte sur la race et l’origine du produit. 733 exploitations des groupements Charolais Horizon et Cialyn sont qualifiées et identifiables grâce à un panneau apposé à l’entrée des élevages. La viande produite par les éleveurs est commercialisée sous la marque Charolais de Bourgogne, dont l’objectif est d’évoluer vers une IGP (indication géographique protégée).


  • Limousin Blason prestige : garanties par le Label rouge, les viandes Blason Prestige assurent une qualité gustative supérieure. Il regroupe sous la même bannière les trois produits Label rouge que sont le Veau fermier du Limousin, le Limousin Junior et le Bœuf limousin.
    Les principaux points du cahier des charges portent sur la race (limousine), l’alimentation (pâturage et fourrage majoritairement), la conduite d’élevage et la localisation de l’élevage pour les Veaux du Limousin et le Limousin Junior. 35 élevages sont engagés dans cette démarche sur les groupements Dauphidrom et Coop du Mézenc.


  • Limousines des Monts du Velay : c’est une viande de qualité issue de bovins mâles ou femelles nés, élevés et engraissés sur la zone d’appellation des Monts du Velay (Haute-Loire et certains cantons limitrophes). Cette démarche regroupe 32 élevages à la Coopérative du Mézenc.


  • Viande issue de l’Agriculture biologique : au sein de Sicarev Élevage, une centaine d’exploitations sont certifiées en agriculture biologique.

     
  • Charolais Label Rouge du Bourbonnais. Propriétaire du cahier des charges : Association pour la défense de l’élevage traditionnel en Bourbonnais des animaux de boucherie.
    Le label Rouge est une démarche reconnue par l’ensemble de la profession et par les consommateurs. Elle permet de valoriser le savoir-faire de nos adhérents et les qualités bouchères de leur cheptel. Les spécificités de ce cahier des charges sont le choix de la race charolaise reconnue pour ses qualités bouchères, une alimentation spécifique… Bien plus qu’une démarche Label Rouge, elle est aussi une IGP (indication géographique protégée). La zone de reconnaissance de cette appellation concerne les exploitations de l’Allier et des cantons limitrophes de l'Allier pour la Creuse, la Saône-et-Loire, la Nièvre et le Cher.

     
  • Bi1, Bien Sûr. Propriétaire de la marque : Schiever / magasins Atac. Le distributeur Schiever, implanté en région Bourgogne-Franche-Comté, fait la promotion d’une production locale basée sur la notion “né et élevé en Bourgogne-Franche-Comté”, le suivi et la qualité des produits.

     
  • Charoluxe. Propriétaire du cahier des charges : Interbev. Charoluxe a pour objectif de promouvoir la viande bovine française de qualité sur le marché allemand. La viande bovine vendue sous la marque Charoluxe garantit au consommateur allemand que la viande qu’il achète provient d’animaux nés, élevés et abattus en France, et conformes à la réglementation sanitaire.
    Ce cahier des charges s’applique aux viandes fraîches de bovins issus de race charolaise et des croisements avec cette race. Les caractéristiques garanties, figurant sur la PLV du magasin et communiquées aux consommateurs, sont les suivantes : races à viande sélectionnées ; alimentation 100% végétale, minérale et vitaminique ; respect des bonnes pratiques d’élevage ; jeunes bovins nés, élevés et abattus en France ; durée de maturation garantie pour les pièces à griller et à rôtir (pour une tendreté optimale) ; traçabilité garantie des élevages jusqu'au point de vente.

     
  • Jeunes bovins export. Propriétaire du cahier des charges : Interbev. Ce cahier des charges définit les règles concernant la traçabilité et le report d’information pour les viandes bovines produites en France et destinées à une commercialisation exclusivement à l’exportation : viandes de gros bovins, catégorie jeune bovin, exportées fraîches ou congelées.
    Ce cahier des charges garantit :
    - qu’un jeune bovin français exporté a été élevé dans le respect de bonnes pratiques d’élevage définies et qu’il a reçu, en particulier, une alimentation 100 % végétale, minérale et vitaminique ;
    - qu’une viande bovine exportée et identifiée par des informations concernant certaines caractéristiques ou des conditions de l’élevage (alimentation, bien-être des bovins notamment), est commercialisée avec les mêmes mentions, le cas échéant traduites, par les opérateurs des pays destinataires de ces viandes.

     
 conception & réalisation : www.AndréGuilloux.net