logo

logo

logo

logo

logo

logo

 
 

logo

Repros en ligne

 

jeunes bovins 12-24 mois R+ [moyenne nationale]

››› toutes les cotations...

29 juin, 12 h 00
PRIM'HOLSTEIN et MONTBÉLIARD : vente total d'un troupeau
SUCCIEU 38 300
adobe  télécharger le fichier...

5 au 5 juillet, 14 h 30
VENTE GENILAIT (détails, ici...)
CHALAIN LE COMTAL

››› tous les rendez-vous...

site en cours de mise à jour...

filières

Fusion Sicarev-Sicavyl : développer « l’esprit filière » sur le territoire de la Cialyn

photo

La fusion des groupes Sicarev et Sicavyl permet à Cialyn de devenir la sixième coopérative actionnaire de Sicarev. Les volumes commercialisés par le groupe roannais en seront confortés et sa dimension nationale et internationale, renforcée. « Nos clients se regroupent et se restructurent : c’est la dimension qui nous permet de mieux les servir et de mieux répondre à la diversité de leurs demandes, souligne Philippe Dumas, le président du groupe Sicarev. La filière Sicarev est aujourd'hui la seule, en France, à regrouper à la fois les activités maigres et les activités viande. » ››› lire l'article...

[François d’Alteroche, 23/6/2017]
 

filières

McDonald’s souhaite tripler ses volumes en viande charolaise, d’ici à 2019 ; « une contribution à la pérénité de notre activité, en nous apportant de la visibilité » [Philippe Dumas, Sicarev]

photo

Avec un approvisionnement de plus de 46 000 tonnes de viande bovine dont près de 25 000 tonnes de viande de boeuf français, issues de quelque 41 300 élevages, McDonald’s s’impose comme l’un des principaux contributeurs de la filière bovine hexagonale. « En s’engageant à nos côtés, McDonald’s nous assure aujourd’hui d’importants débouchés et contribue à la pérénité de notre activité, en nous apportant de la visibilité. Nous construisons des relations de long terme avec l’ensemble des acteurs de nos filières agricoles qui permettent de donner aux éleveurs de la visibilité sur leurs activités et pour McDonald’s de sécuriser ses approvisionnements. » ››› lire l'article...

[23/6/2017]
 

arguments

« Végétarienne de naissance, je n’ai goûté de la viande qu’à treize ans »

Natica Bartkowiak, 38 ans, « la fille étrange, celle qui ne mangeait ni viande, ni poisson, ni fruits de mer », a grandi dans une famille végétarienne à une époque où c’était peu courant. Rétrospectivement, elle analyse : « Grandir dans une famille végétarienne m’a sans doute coûté plus que cela m’a apporté. Grâce à eux [ses parents], j’ai certes eu une culture culinaire différente, mais ils n’auraient pas dû être aussi extrémistes dans leurs positions. Je leur en ai beaucoup voulu à l’adolescence, lorsque je me suis rendu compte à quel point cela m’isolait des autres. Ils ne m’ont pas laissée choisir. C’était : “On ne mange pas de viande, point barre.” Un ­diktat que l’on retrouve dans la mode actuelle du véganisme. Même si c’est plus facile aujourd’hui, je ne veux pas me remettre au végétarisme. Je ne veux plus me confronter à cette barrière sociale. »

[20/6/2017]
 conception & réalisation : www.AndréGuilloux.net